Arthur Jurus de BSI Economics invité du Live FED des Echos/Investir

La FED relève ses taux comme prévu et voit trois hausses en 2017

 

La Fed relève ses taux comme prévu et voit trois hausses en 2017, Wall Street stoppée dans son élan | Crédits photo : U.S. Government Works
Crédits photo : U.S. Government Works

 

Arthur Jurus, économiste au sein de BSI Economics a été interviewé à trois reprises dans par Les Echos Investir, lors d'un live portant sur les décision du FOMC (comité fédéral des marchés ouverts) de la Banque Centrale des Etats-Unis, la FED

Il indique que :

1/ « Les perspectives d'activité pour 2017 seront favorisées par la hausse du revenu disponible brut réel qui soutiendra la consommation et un climat des affaires plus favorables pour l'investissement privé. Pour autant, l'inflation restera modérée. Les prix aux importations diminueront sous l'effet de l'appréciation du dollar américain fin 2016 tandis que l'amélioration du marché du travail soutiendra une croissance toujours modérée des salaires. Ces deux facteurs contribueront à une inflation sous-jacente (PCE Core) de 1,8% en 2017. »

 

2/ « La Fed a décidé, comme attendu, d'augmenter les taux Fed Fund de 25 points de base à l'unanimité des membres votants. La croissance de l'activité a été revue en hausse de 0,1 point pour 2016 (1,9%), 2017 (2,1%) et 2019 (1,9%). Les projections d'inflation sous-jacentes restent inchangées jusqu'en 2019 avec notamment 1,8% pour 2017 comme nous l'attendions. L'inflation énergie comprise est révisée en hausse de 1,3 à 1,5% pour 2016. Enfin, les taux Fed Fund fin 2017 pourraient atteindre la fourchette de 1,25-1,50% pour au moins 11 des 17 membres votants. Lors de la précédente réunion, la fourchette de 1,00-1,25% faisait seulement consensus. Une révision de nature à soutenir l'appréciation du dollar américain. »

 

 

3/ "La hausse des taux reflète la confiance du FOMC sur l'évolution de l'activité économique vers la cible de 2% d'inflation et vers le plein emploi. En particulier, la révision de 0,1 point du taux de chômage de 4.6 à 4.5% en 2017 justifie une légère amélioration des projections sur l'activité économique. Janet Yellen a précisé que l'assouplissement fiscal n'est pas nécessaire pour obtenir le plein emploi. Il n'a pas été pris en compte pour ces nouvelles projections, mais influencerait les prochaines prévisions".

 

Pour voir l'intervention de Arthur Jurus, cliquez sur ce lien : Live FED Investir