Etats-Unis : Récession en 4D

Etats-Unis : Récession en 4D

 

 

Le risque de récession aux Etats-Unis peut être anticipé sous 4 aspects :


· La Décélération de l'activité économique qui précède sa contraction. Les indicateurs d'activité industrielle de février se sont contractés : les stocks des grossistes ont perdu 0,5 % tandis que les commandes industrielles se sont contractées de 1,7 % et les nouvelles commandes de biens durables de 3 %. La décélération est également observée sur la demande privée réelle finale estimé fin 2015 à 1,5 % contre 4 % début 2015. Plus récemment La FED d'Atlanta a ainsi révisé ses attentes de croissances pour le 1er trimestre 2016 de 2,6 % mi-février à 0,1 % mi-avril.

 

· La Diffusion de cette décélération à l'ensemble de l'économie. La baisse des prix de l'énergie a durablement réduit la profitabilité du secteur énergétique dont l'indice de production s'est réduit de quasiment 10 % en glissement annuel. L'indice global de la production industrielle américaine est passé de 3,8 % à -1,6 %. Pour autant, ce secteur ne pèse que pour 12 % de la valeur ajoutée. Le secteur des services, plus significatifs, présente une décélération mais toute relative puisque les indicateurs avancés d'activité restent en territoire d'expansion de l'activité (ISM non industrielle à 54,5 et PMI services à 51,3) marquant une divergence avec les indicateurs avancés sur l'industrie. Plus globalement, les indices d'activités fournis par les différentes banques centrales se sont repris en mars (FED Philadelphia Activity Index de -3 à +12, FED Dallas Activity Index de -31 à -13 et FED Richmond Activity Index de -4 à +22).

 

· La significativité de la Diminution de l'activité. Une correction supérieure à 1,5 % pour l'emploi, les dépenses des ménages, leur revenu, la production et les ventes de détails, est historiquement source de récession. Aussi, l'emploi augmente de manière durable depuis 2014 avec des payroll à +2 %. Tandis que les dépenses réelles des ménages restent soutenues (+2,8 % en glissement annuel) tout comme la croissance de leur revenu (+4 %). Enfin, si les ventes de détails sont en hausse de 1,7 % en glissement annuel, seule la production industrielle fléchit à -1,6 %.


· La Duration de cette diminution. Une récession nécessiterait six mois de contraction de l'activité économique (2 trimestres) selon la définition retenue par le NBER. Le troisième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2015 ont affiché une croissance réelle de respectivement 2 % et 1,4 %. La FED anticipe une hausse annuelle de l'activité en 2016 de 2,2 %.