La BCE décide de mettre en place le fameux « helicopter money »

Frankfurt, 11am

Draghi l'a annoncé aujourd'hui lors d'une conférence de presse spéciale : la BCE distribuera un chèque de 1000 euros à tous les citoyens européens, et ce en Mai 2016. Cette politique, décrite sous le nom de « helicopter money », était voulue par un bon nombre de commentateurs et blogueurs économiques. Draghi a enfin cédé à l'appel « nous sommes au bord du gouffre, j'ai fait preuve de déni de réalité en refusant de considérer cette option avant ».

Le banquier central a expliqué les raisons qui l'ont conduit à décider de cette politique : « nos experts sont diplômés des meilleurs universités et recrutés parmi les meilleures banques mais ils n'ont pas été capables de voir les vertus de cette politique. On a trouvé la réponse sur Twitter : c'est clairement la solution et c'est implémentable en pratique sans accord avec les Etats ».

L'ancien de Goldman Sachs a indiqué qu'il avait été sensible aux conseils de son ami et collègue Peter Praet « Peter a été inconsciemment à l'origine de cette décision. Il a dit qu'une banque centrale pouvait le faire. Ça m'a mis un coup de boost ». Interrogé sur le consensus autour de cette décision notamment côté allemand, Draghi a dans un premier temps refusé de commenter, avant ensuite de répondre  « Franchement ça me gave. Quoi que je fasse Jens (Weidmann) n'est jamais d'accord » et d'ajouter « même pour le choix de ma cravate il a son mot à dire. A un moment donné, il faut ignorer les éléments ralentisseurs pour aller de l'avant ».

Clin d'oeil bien trouvé, Draghi a clôturé cette conférence avec un remix de la chanson « du biff » de Booba « c'est nous qui la donnons c'est toi qui la sniff, tu kiffes » pouvait-t-on entendre à Frankfort. De quoi inaugurer cette nouvelle politique d'une excellente manière.

Julien Pinter

  @JulienP_BSI

Julien Pinter est chercheur en Economie monétaire à la Charles University, actuellement chercheur invité à l'Université de Harvard. Il est docteur diplômé de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il travaille sur des questions liées aux politiques monétaires, aux régimes de change et à la communication des banques centrales. Il a des expériences de travail à la Banque Centrale Européenne et à la Banque de France en particulier. Il a été visiting researcher à l'Université d'Amsterdam, a travaillé à l'Université de Bruxelles Saint-Louis et étudié à l'Université de Stockholm.

Dans la même catégorie :

Standard Post with Image

Copie de Du retour de la volatilité au risque de crise : Le prix de la "normalisation" monétaire (Note)

Standard Post with Image

Du retour de la volatilité au risque de crise : Le prix de la "normalisation" monétaire (Note)

Standard Post with Image

2Du retour de la volatilité au risque de crise : Le prix de la "normalisation" monétaire

Standard Post with Image

Les règlements européens permettront-ils une véritable transition vers une économie durable ? (Etude)