Intervention dans l'Opinion du 7 juillet 2015

Guillaume Arnould, économiste au sein de BSI Economics, est intervenu dans un article du journal L'Opinion datant du 7 juillet 2015 et qui s'intitule " Les stress tests se sont fracassés sur les banques grecques". Il donne une explication de l'excès d'optimisme des stress tests de la BCE sur les banques grecques : "au delà même des hypothèses macroéconomiques retenues pour juger de la solidité des banques, les stress tests ont une faiblesse majeure : ils tiennent compte de la définition du capital retenue selon les normes de Bâle II. Or, sous la future norme Bâle III, la notion de capital change beaucoup. Par exemple, les impôts différés - crédits d'impôts dus par l'Etat - ne seront pas considérés comme des fonds propres. Or 80% du capital des banques grecques est constitué d'impôts différés".

 

Les stress tests se sont fracassés sur les banques grecques

 

L'article est consultable en ligne en suivant ce lien: Les stress tests se sont fracassés sur les banques grecques