? « Le marché l'a déjà pricé », qu'est-ce que cela signifie ?

On entend souvent cette phrase dans le milieu de la finance. Que signifie « pricer » un certain évènement et pourquoi cela est important à comprendre ?

 

"Pricer" signifie "donner un prix", à un actif ou à une monnaie par exemple. Le prix d'une monnaie, l'euro par rapport au dollars par exemple, reflète de nombreuses variables. L'une de ces variables est le niveau des taux d'intérêts. Si le niveau des taux d'intérêt est bas dans la zone euro comparé aux taux d'intérêts aux Etats-Unis, les capitaux vont avoir tendance à aller là où les taux sont hauts, donc aux Etats-Unis. Cela signifie que la demande de dollars va augmenter et la demande d'euros diminuer: l'euro va donc se déprécier par rapport au dollars. Dans ce cadre, une baisse des taux d'intérêts dans la Zone Euro lorsque les taux aux Etats-Unis restent inchangés sera théoriquement accompagnée d'une baisse de l'euro sur le marché des changes (dépréciation). On dira alors que le marché "price" la baisse des taux.

Restons sur l'exemple d'un événement relatif aux taux d'intérêts et au taux de change. Les taux d'intérêts sont liés aux décisions de politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE). La BCE décide de baisser ou d'augmenter ses taux directeurs, ce qui impacte ensuite le reste des taux de l'économie en temps normal. Si le marché ne voit pas venir une décision de baisse des taux d'intérêts de la banque centrale, il réagira immédiatement suite à cette décision et le "pricing" sera immédiat. S'il anticipe largement la décision de politique monétaire de la banque centrale, le marché va réagir avant la décision de la banque centrale en incorporant cette information (la baisse des taux à venir) pour "pricer" le taux de change. De la même manière que vous n'achetez pas un produit si vous vous attendez à voir son prix baisser dans les jours à venir, les investisseurs ne vont pas acheter d'euros dans la mesure où ils s'attendent à une baisse de sa valeur par rapport au dollars. Cela conduit de fait à une baisse de la demande sur les euros et donc à un ajustement des prix avant même que la décision de la banque centrale n'ait eu lieu. Le jour de la décision aucun mouvement significatif n'aura lieu sur le taux de change et on dira que le marché avait déjà "pricé" l'événement. 

 

Savoir si le marché anticipe ou non une décision de la banque centrale (entre autres) est important pour interpréter les mouvements sur les marchés (taux de change notamment). Lorsque la BCE a décidé de baisser son taux directeur en juin dernier (5 juin), l'impact a été marginal sur le taux de change, ce qui a fait dire à certains que cette mesure n'avait eu aucun impact. Or certains ont rétorqué que le marché l'avait déjà « pricé », ce qui explique l'absence de mouvement le jour J de la décision. Au contraire, en septembre dernier la baisse des taux n'avait clairement pas été anticipée par les marchés (i.e. non pricée), et par conséquent la réaction sur le taux de change a eu lieu au moment même de la communication de la décision.

 

 

 

 

J.P.

  @JulienP_BSI