? La notion de « pays convergents »

Dans les débats récents: dernièrement un article sur notre site traitait du problème de la convergence économique entre les pays de la zone euro. Nous développons ici la notion de convergence économique en présentant les différentes facettes de ce concept.

Afin d'expliquer la notion de « pays convergents », nous retenons cinq concepts de convergence que l'on retrouve dans la littérature académique. Toutes ces approches cherchent in fine à évaluer si les niveaux de vie des économies en développement tendent à se rapprocher dans le temps des standards des pays développés.

1.  La convergence absolue : les économies initialement pauvres ont-elles connu des taux de croissance par tête plus élevés que les économies initialement riches ? Si cette hypothèse est vérifiée, il y a « convergence absolue ».

2.  La convergence conditionnelle: la convergence s'entend ici, comme la convergence de chaque économie vers son propre sentier d'équilibre. Autrement dit, un pays enregistre un taux de croissance par tête d'autant plus élevé qu'il est éloigné de son sentier d'équilibre de long terme. Même s'il n'est pas directement question de convergence entre pays, il y a implicitement convergence absolue si les pays ont le même sentier d'équilibre de long terme.

3.  La ?-convergence (Barro et Sala-i-Martin, 1992) : la convergence s'applique si le pays initialement pauvre croît plus vite que le pays initialement riche, de sorte que les revenus par tête convergent (convergence absolue). Le coefficient ? est, dans ce cas, positif et mesure la vitesse de convergence absolue.

4.  La ?-convergence (Barro et Sala-i-Martin, 1992) : la convergence se produit si la dispersion des revenus par tête d'un groupe de pays (représenté par le coefficient ?) décroît avec le temps. Autrement dit, la convergence s'opère quand les PIB par tête convergent vers la valeur moyenne de l'échantillon.

5.  Les clubs de convergence : cette approche permet d'envisager des phénomènes de rattrapage limités à certains groupes de pays. Autrement dit, lorsque certaines économies disposent des mêmes caractéristiques structurelles, elles peuvent converger si leurs conditions initiales sont similaires. A ce titre, l'exemple le plus parlant de club de convergence est celui des pays émergents. En effet, l'émergence constituerait ainsi une transition et une étape intermédiaire entre la divergence et la convergence avec les pays riches.

Julien M.

Notes:

Barro, R. J. and X. Sala-i-Martin, 1992, “Convergence,” Journal of Political Economy, University of Chicago Press, Vol. 100(2), pp. 223-251, April 1992.

BSI Economics est un think tank de réflexion sur l'économie et la finance, créé en 2012, qui contribue à ouvrir et améliorer les débats en mettant au service des décideurs et des citoyens des réflexions indépendantes sur les nouvelles tendances économiques et financières.

BSI Economics met ses contributions multithématiques au service du débat public en sollicitant un réseau diversifié de collaborateurs composé de banquiers centraux, de régulateurs, de conjoncturistes, de chercheurs, de spécialistes sectoriels et de stratégistes en économie.

Dans la même catégorie :

Standard Post with Image

Copie de BSI Talks : Jérôme Powell à la tête de la FED VIDEO

Standard Post with Image

Le capital des banques centrales : comment est-il déterminé ? (Note)

Standard Post with Image

BSI Talks : Jérôme Powell à la tête de la FED VIDEO

Standard Post with Image

BSI Talks : Richard Thaler VIDEO