Et si le greenwashing était utile ? (Tribune)

Dans le cadre du partenariat avec le magazine Forbes, retrouvez une tribune de Julien Moussavi, économiste de BSI Economics, portant sur l'utilité du greenwashing, en particulier concernant la finance verte.

Greenwashing, ce mot est sur toutes les lèvres depuis plusieurs années maintenant. Il revient sur le devant de la scène sur la période récente alors que le mouvement de collecte « responsable » semble bien amorcé et prêt à se pérenniser. En effet, les fonds durables ou labélisés ESG (c'est-à-dire Environnemental, Social et Gouvernance) ont collecté 120 milliards d'euros au premier trimestre 2021, soit 18 % de plus qu'au trimestre précédent. Selon Morningstar qui publie ces chiffres, ce total représente plus de la moitié des flux de collecte des fonds européens sur la période. Cet engouement pour le développement d'une finance durable est une bonne nouvelle même s'il peut s'accompagner d'effets pervers, tant sur le fond que sur la forme. Et si le greenwashing était utile ?

Cliquez ici pour lire la tribune

greenwashing

Diplômé de l'ENSAE ParisTech et d'un Doctorat en macroéconomie financière de l'Université Paris-Dauphine (DRM-Finance). Il évolue actuellement au sein d'un service de stratégie et de recherche économique dans le secteur du risque souverain. Ses principaux centres d'intérêts portent sur les pays émergents, leurs économies, leurs marchés financiers ainsi que leurs politiques monétaires. Julien fait également partie du comité éditorial de BSI Economics.

Dans la même catégorie :

Standard Post with Image

Relocaliser les industries traditionnelles pour lesquelles nous ne possédons pas d'avantage comparatif coûterait trop cher (Tribune)

Standard Post with Image

David Card, Joshua D. Angrist et Guido W. Imbens, prix Nobel d'économie 2021

Standard Post with Image

B-Smart - J.Mathis sur le plan de relance et l'ISF climatique (Interview)

Standard Post with Image

Et si le greenwashing était utile ? (Tribune)