« Les Forums sont une promesse sur l'avenir » (Interview)

Les 1er et 2 juin 2021 se tiendront les premiers Forums Economiques de la Sorbonne. Cet événement réunira durant deux jours près d'une trentaine d'économistes au centre historique de la Sorbonne. Entretien avec Marine Coinon (Directrice Exécutive), Victor Lequillerier (Secrétaire Général) et Arthur Jurus (Président) sur les ambitions de BSI Economics co-organisatrice des Forums Economiques de la Sorbonne avec l'Université Paris 1 et Partageons l'Eco.

Quelle est l'ambition des Forums Economiques de la Sorbonne ?

Arthur Jurus - L'ambition est de développer un évènement annuel pour traiter des enjeux économiques, politiques et financiers des prochaines décennies. L'évènement est appelé à s'imposer comme une référence en associant des décideurs avec des universitaires, des économistes professionnels et le grand public.

Les interactions seront la clé du succès. C'est la mission historique des Forums, dédiés à traiter de la vie politique et économique. Organiser ces échanges au sein des monuments historiques de la Sorbonne datant du 13ème siècle et dans l'une des plus grandes capitales européennes, était l'environnement idéal pour exprimer les valeurs qui animent les organisateurs de cet évènement : favoriser les discussions entre les générations et entre les milieux économiques à une échelle internationale.

L'une des grandes convictions des Forums Economiques de la Sorbonne est que l'économie est un bien public qui nécessite un débat ouvert et accessible au plus grand nombre. Les conférences seront interactives et animées par des analystes, journalistes ou hauts responsables issus du monde économique.

Quels seront les thèmes et participants de cette première édition ?

Victor Lequillerier - Cette première édition se composera de six conférences. Chacune traitera des grandes thématiques du monde post-COVID : la transition écologique, la digitalisation, le financement de l'économie, les politiques mixtes, la démondialisation et la monnaie numérique. Les intervenants seront autant issus du monde universitaire que des entreprises industrielles, financières mais aussi de structures gouvernementales comme institutionnelles.

La plupart assume d'importantes responsabilités opérationnelles dans la conduite des politiques économiques ou des stratégies de leur propre entreprise. Je pense par exemple à Benoît Coeuré de la Banque des Réglements Internationaux, Isabelle Vaillant de l'Autorité Bancaire Européenne Christine Jucglin de la Banque Palatine ou Marc-Olivier Strauss-Kahn Directeur Général Honoraire de la Banque de France. Près de la moitié des intervenants seront des femmes, et les profils se partageront à tiers égal entre chefs économistes, universitaires et chefs d'entreprises.

Comment favoriser ces échanges malgré l'environnement actuel et les restrictions sanitaires ?

Marine Coinon - Notre priorité pour l'édition 2021 porte sur la qualité de la captation des conférences et leur diffusion en direct pour justement favoriser ces interactions. En raison du contexte sanitaire actuel, les salles historiques de la Sorbonne ne seront pas remplies en juin. Cela doit nous amener à repenser les formats des conférences, au-delà de 2021. Les interactions seront réalisées en direct et sur internet. Le public pourra donc poser des questions aux intervenants. Notre partenaire média B-Smart rediffusera et organisera des émissions relatives aux Forums de la Sorbonne.

L'attractivité de ce rendez-vous annuel ne doit pas seulement porter sur la pertinence des sujets, la qualité des intervenants ou son impact médiatique. Les débats doivent aussi divertir pour être plus percutant ! Aucune conférence ne se ressemblera sur la forme. Certaines seront animées sous la forme de questions/réponses, de très courts exposés ou de discussions animées en lien avec l'actualité. 

L'objectif est de rendre accessible les discussions au plus grand nombre. D'autant plus que ces conférences auront un dénominateur commun : elles porteront sur des thématiques qui concernent ou concerneront directement notre vie quotidienne.

Comment se positionnent les Forums de la Sorbonne par rapport aux autres offres événementielles ?

Victor Lequillerier - Les Forums sont surtout une promesse sur l'avenir. Celles que les intervenants de 2021 répondront de leur positionnement au cours de la prochaine décennie. Les profils des intervenants sont donc intergénérationnels. Nous convions autant de jeunes spécialistes que des décideurs avec une carrière bien remplie. C'est essentiel pour la diversité des débats et pour instaurer une réelle continuité fondée sur la transmission des idées. 

Les Forums visent également à donner la parole à un plus large nombre de spécialistes. Souvent, les conférences sont organisées par des cercles de réflexion, par définition fermés et exclusifs. Nous souhaitons inverser cette tendance car ces démarches ne suffisent plus.  La jeune génération a soif d'écouter les grands responsables, de s'en inspirer, mais également d'aborder les sujets sous un nouvel angle. Cette dernière a grandi avec les taux négatifs, avec des banques centrales proactives et les monnaies numériques leur semble une évolution naturelle de nos économies. Leur grille d'analyse est différente et très complémentaire de leurs aînés.  

Le format des évènements sera-t-il amené à évoluer ces prochaines années ?

Marine Coinon - Oui, nous travaillons déjà sur l'édition 2022. Chaque thématique pourrait être déclinée sous différents formats : entretien avec une personnalité, table-ronde entre chefs d'entreprises, ou conférences entre décideurs publics et économistes. Les réflexions sont en cours avec nos premiers partenaires.

Arthur Jurus - Les conférences seront multipliées et le cadre plus international. Il est urgent de renouveler nos modes de pensées. Les modèles économiques doivent devenir plus inclusifs. Il faut offrir à Paris un nouveau Davos, plus inclusif, porté sur les questions sociétales et capable de renforcer la coopération entre les acteurs économiques et financiers.  

 

BSI Economics est un think tank de réflexion sur l'économie et la finance, créé en 2012, qui contribue à ouvrir et améliorer les débats en mettant au service des décideurs et des citoyens des réflexions indépendantes sur les nouvelles tendances économiques et financières.

BSI Economics met ses contributions multithématiques au service du débat public en sollicitant un réseau diversifié de collaborateurs composé de banquiers centraux, de régulateurs, de conjoncturistes, de chercheurs, de spécialistes sectoriels et de stratégistes en économie.

Dans la même catégorie :

Standard Post with Image

B-Smart - Victor Lequillerier sur les annonces de la FED et la situation financière d'Evergrande (Interview)

Standard Post with Image

B-Smart - J.Mathis sur la solidité des entreprises avec la fin des dispositifs d'aide actuels (Interview)

Standard Post with Image

Le risque d'une inflation forte et durable est-il pertinent ? (Tribune)

Standard Post with Image

B-Smart - Charlotte Gardes sur la règlementation et la finance durable (Interview)